Enfants de parents divorcés : quelle alternative pour jouir de ses droits ?


Divers /

Vos parents viennent de sceller leur divorce et vous vous retrouvez à la charge d’un d’entre eux ? C’est une situation délicate mais vous n’avez pas à vous soucier quant à la jouissance de vos droits en tant que progéniture. Découvrez dans cet article quelques solutions qui pourraient vous être d’une grande utilité.

Se rabattre sur la pension alimentaire

Dès lors que vos deux parents ont décidé, d’un commun accord ou non, de la rupture de leur mariage, vous n’avez qu’une chose à faire : tabler sur la pension alimentaire. Selon la loi, tout parent séparé ou divorcé a l’obligation de participer à l’entretien de sa progéniture. Cela se traduit par une contribution financière mensuelle de la part du parent qui n’a pas votre charge. Pour avoir une idée de comment se calcule ladite pension afin de profiter pleinement de votre droit, cliquez ici. Ainsi, vous pouvez miser sur les obligations parentales pour facilement joindre les deux bouts. Dans ce cas de figure, ce sont les juges qui vous vont aider à fixer la pension alimentaire au regard des ressources de vos parents tout en tenant compte de vos besoins. Des toutes les façons, vous allez pouvoir vous en sortir avec ce qui vous sera versé.

Tous les besoins fondamentaux pris en compte

Quel que soit le type de divorce par lequel vos parents ont mis un terme à leur union, vous avez de quoi jouir de tout droit. Généralement, les obligations parentales envers les enfants de couples divorcés s’étendent jusqu’à la majorité et couvrent entièrement tous les cinq besoins fondamentaux. Cependant, même devenu majeur vous pouvez continuer à bénéficier d’une pension alimentaire de vos parents s’il est établit que vous êtes dans une situation de chômage ou d’invalidité. La loi a prévu que le montant arrêté vous soit versé directement dès lors que vous passez le cap de l’adolescence. Dans ce cas, il faut que vous ayez acquis votre indépendance financière.