Que faire en cas d’une arrestation ?


Divers /

L’arrestation est la situation d’une personne qu’on prive de liberté lorsqu’elle est suspecte dans une affaire. En effet, une personne en état d’arrestation bénéficie de certains droits. Suivez alors dans la suite de cet article les informations nécessaires sur la conduite à tenir en cas d’arrestation.

La procédure à suivre après une arrestation

Au prime abord, il est important de notifier que les personnes arrêtées par la police sont protégées par des lois. Ainsi, elles ont le droit de savoir pourquoi elles sont arrêtées (les motifs de leurs arrestations). Ensuite, ces derniers ont le droit de voir un avocat. Ce droit leur permet entre autres de connaitre l’étape qui vient après leur arrestation et si possible obtenir d’éventuels conseils sur le fait de garder ou non le silence face aux questions des policiers. Toutefois, un détenu a aussi le droit de refuser de parler à un avocat, mais cela doit se faire en toute connaissance de cause. Si un adolescent est arrêté par un policier, il a la possibilité de venir accompagner de ses parents. De plus, il peut demander que l’un de ses parents soit présent lors de son interrogatoire. En revanche, il n’a pas le droit de répondre aux questions qui lui seront posées. Pour plus d’informations, consultez le site.

Autres informations capitales que vous devriez connaitre

Après une arrestation, vous avez le droit d’avertir un proche à vous ou un médecin qui peut attester de l’état dans lequel vous êtes arrivé. Vous ne devriez en aucun cas signer un document après votre arrestation, car le faire voudrait tout simplement signifier que vous vous reconnaissez comme étant coupable. Vous avez aussi le droit de refuser qu’on vous prenne en photo. En revanche si vous êtes traduit devant un tribunal, refusez de comparaitre immédiatement. Garder toujours à l’esprit qu’un garde à vu ne dure que 24         h si c’est un mineur et 48h si c’est un adulte. Évitez surtout de vous laisser terroriser par les policiers.